Double-click to edit
Toggle toolbar
  - + x
Start  
AQIII - Association québécoise des informaticiennes et informaticiens indépendants
EN

Communiqué

L'AQIII se prononce sur la nouvelle Stratégie gouvernementale en TI

L'AQIII se prononce sur la nouvelle Stratégie gouvernementale en TI

26 juin 2015

Laval, le 26 juin 2015 - L’AQIII accueille favorablement la nouvelle Stratégie québécoise des technologies de l'infomation (TI) et constate que la majorité de ses recommandations ont été prises en compte, voire intégrées. Ceci survient après que l'AQIII ait effectué nombre de démarches directes au cours des dernières semaines afin que la voix des consultants indépendants en TI soit entendue.

Rappelons que le 19 juin dernier, le gouvernement du Québec dévoilait ses grandes orientations en matière de TI sous la forme de la nouvelle Stratégie québécoise des TI. M. Martin Coiteux, ministre responsable de l’Administration gouvernementale et président du Conseil du Trésor, s’engage ainsi dans une démarche pour rénover l’État québécois par les TI.
 

LES RECOMMANDATIONS DE L'AQIII ENTENDUES

L’AQIII partage le constat principal formulé par le Gouvernement, à l’effet que les processus actuels d’acquisition des contrats en TI ne sont pas optimaux et doivent être revus. Parmi les 36 mesures proposées dans la Stratégie québécoise des TI, l’AQIII reconnait notamment les mesures suivantes qui concernent davantage les consultants indépendants en TI.

Améliorer la gestion des effectifs en TI.

La stratégie détermine trois buts : optimiser la gestion des ressources humaines, rehausser l’expertise interne et mieux encadrer le recours à l’externe. À cet effet, l’AQIII proposait dans son mémoire d’aborder ces questions de façon pragmatique et efficace, notamment d’internaliser certaines compétences en informatique, telles que les fonctions de support, les fonctions répétitives, la gestion stratégique et les bureaux de projets, serait bénéfique à l’État. Ces fonctions s’apparentent davantage au statut « d’employé déguisé » de par leur nature.

Se doter d’une politique gouvernementale de main-d’œuvre en TI

Pour s’assurer que les bonnes personnes occupent les bonnes fonctions ET exercer un meilleur contrôle sur l’exécution des projets. À ces effets, l’AQIII proposait dans son mémoire qu’en rehaussant certaines compétences, le gouvernement pourra internaliser l’imputabilité des projets et garder les « deux mains sur le volant ».

Prévoir des espaces d’interaction entre les entreprises et le gouvernement

Afin d’améliorer la définition des besoins. L’AQIII se réjouit de l’intégration de ses recommandations de créer un mécanisme permettant la qualification de micro-entrepreneurs et consultants indépendants à soumissionner pour les contrats de moindre envergure et de créer des espaces d’interactions afin de faire connaître les enjeux et besoins de l’État aux PME, micro-entrepreneurs et consultants indépendants. 

Confier au CSPQ le mandat de créer un pôle d’expertise en stratégies d’acquisition et de qualification centralisée des entreprises pour les contrats de moindre envergure.

Ceci fait directement écho à la recommandation de l’AQIII de revoir le rôle du Centre des Services partagés du Québec (CSPQ) afin qu’il prenne le leadership en tant que catalyseur auprès des Ministères et organismes.

Considérer davantage les contrats à forfait et l’allotissement des contrats.

Bien que ces avenues permettront de mieux répartir les risques entre les organismes publics et les fournisseurs ainsi que de conclure des contrats de moindre envergure pour favoriser la concurrence, notamment l’accès aux PME, l’AQIII recommande de considérer l’utilisation des contrats à taux horaires dans certains projets tant que les compétences TI internes ne sont pas encore rehaussées, afin d’éviter que les contrats soient gonflés avec des primes de risques trop élevées (pour compenser le manque de compétences dans la définition des besoins et de suivi des projets), ce qui irait à l’encontre des objectifs visés.

Améliorer l’accessibilité des PME aux marchés publics et organiser des hackathons.

L’AQIII se réjouit de la volonté du gouvernement de s’ouvrir et de moderniser son approche pour bénéficier des talents et compétences des consultants indépendants des micro-entrepreneurs en TI.

 

DÉMARCHES PROACTIVES DE L'AQIII

Rappelons que suite à la mise sur pied d’un Conseil consultatif québécois des TI par le ministre Coiteux en avril dernier, l’AQIII a présenté aux deux députés de sa région une série de recommandations pour une vision globale et plus efficace des TI au sein de l’appareil gouvernemental. Ces premières représentations visaient à ce que les travaux de consultation du ministre et du comité consultatif soient également vus sous l’angle des consultants indépendants en TI du Québec.

À la suite de ces premières représentations, l’AQIII a rapidement été invitée à l’Assemblée Nationale afin de présenter au Secrétariat du Conseil du Trésor son Mémoire comprenant 12 recommandations, basées sur les axes présentés au Comité consultatif.

Lire le Mémoire de l'AQIII.

L’AQIII reconnait que la mise en oeuvre et la priorisation des initiatives proposées dans la stratégie seront déterminantes dans le succès de cette ambitieuse stratégie qui changera invariablement la culture des organismes gouvernementaux en matière de TI. 
 
L’AQIII est reconnaissante pour l’ouverture et la réceptivité dont a fait preuve le Secrétariat du Conseil du trésor pour que nous puissions lui présenter nos recommandations et réflexions dans le cadre des importants travaux. Nous sommes résolument en mode « solution » et souhaitons continuer de participer activement à la réflexion sur la révision des règlements, tant au niveau des orientations que des priorités d’action qui en découleront.

Lire la Stratégie gouvernementale en TI.